Catégories
Sports extrêmes

Voici ce qui pousse les gens à pratiquer des sports extrêmes

Participer à un sport extrême est une indulgence insondable que les gens ordinaires n’ont pas. Qu’est-ce qui fait que mettre sa vie en jeu excite les athlètes de sports extrêmes ?

Les sports extrêmes recouvrent toutes sortes d’activités loufoques comme le snowboard, l’escalade, le surf, les courses, le parachutisme, le parapente, le skateboard, etc. Il y a quelque chose dans un sport extrême qui attire les hommes et les femmes à faire le grand saut et à se lancer. Que l’on soit jeune, vieux ou sur le point d’être une personne âgée, la volonté de repousser les limites fait rage.

Les sports extrêmes, c’est la vie.

Nous regardons des athlètes de sports extrêmes concourir dans des émissions de télé-réalité ou tenter de surmonter un exploit qu’ils se sont mis au défi de voir aboutir, et nous nous plongeons dans l’excitation et la curiosité qui nous rongent pour connaître le résultat. Vont-ils y arriver ? Ou succomberont-ils aux limites de leur corps ? Cela n’a pas d’importance, car c’est notre fourrage pour le divertissement.

Pourquoi les gens participent-ils à des sports extrêmes ?

Les humains sont une espèce intrigante. Beaucoup d’entre nous prennent des précautions, que ce soit à la maison ou à l’extérieur, pour s’assurer que notre journée ne soit pas entravée par des événements malheureux. Les athlètes de sports extrêmes, en revanche, mettent leur vie en danger chaque fois qu’ils mettent le nez dehors, et même s’ils restent inactifs, ils sont occupés à préparer leur prochaine grande aventure risquée. S’il est déconcertant de voir comment les gens tentent le destin, cela n’en est pas moins étayé par des recherches intéressantes.

Le frisson de la prise de risque

Vous avez déjà ressenti cette montée d’adrénaline lorsque vous êtes assis dans une montagne russe ou que vous vous dépêchez de respecter une échéance ? C’est le stress libéré par vos glandes surrénales. Cette sensation de pression qui monte dans votre poitrine et de sang qui circule dans vos veines à toute vitesse est le moteur des athlètes de sports extrêmes. Ils aiment la montée d’adrénaline qui accompagne la pratique d’un sport extrême. Cette « défonce «, pour ainsi dire, est aussi ce qui se traduit par le fait d’être un casse-cou capable de mettre sa vie en jeu, avec les avantages d’en sortir comme un héros, un vainqueur et un adversaire redoutable.

pratique sports extrêmes

Accomplissement et respect

Les athlètes de sports extrêmes se nourrissent de la compétition et du respect qui découle de leur capacité à surmonter les obstacles de chaque épreuve. Ils placent la barre plus haut à chaque fois, en se concentrant sur les objectifs qu’ils s’efforcent d’accomplir. Bien que les gens soient plus que disposés à ne pas participer à un sport extrême, ils vivent de l’excitation de regarder les autres accomplir des choses qu’ils ne pourraient pas se voir faire eux-mêmes.

Prenez par exemple le plus grand triathlon du monde, le Ironman, qui consiste en une natation de 2,4 miles, suivie d’une course à vélo de 112 miles, et terminée par une course à pied de 26,2 miles – toutes les courses doivent être terminées sans pause. C’est un événement épuisant, mais les athlètes sont soumis à une période d’entraînement intense et à des restrictions alimentaires, des mois avant le grand jour. Pour ceux qui ne sont pas en mesure de commencer par une telle épreuve, il existe une deuxième option appelée l’Ironman 70.3 avec la même ligne d’épreuves, mais avec des distances plus courtes.

Les gens qui pensent qu’un IRONMAN est inatteignable – je leur dis que c’est possible. Je peux prendre n’importe qui – une personne qui n’a pas un os athlétique dans son corps et en faire un triathlète s’ils sont prêts à y mettre du temps. Je suis l’exemple parfait. Je ne suis pas un grand athlète, juste un travailleur acharné». – John Duke, légende du IRONMAN

Les athlètes qui participent au triathlon Ironman se demandent pourquoi ils se soumettent à une épreuve aussi atroce – la réponse et le but de l’entreprise apparaissent au grand jour lorsque la ligne d’arrivée est en vue, tandis que les supporters les encouragent à terminer la course. Les triathlètes (et d’autres athlètes) affirment qu’il n’y a rien de tel que de terminer une course ou tout autre événement d’ailleurs, où les sentiments de respect et d’émerveillement accompagnent chaque exploit.

Les athlètes de sport d’exception ne sont pas les seuls à se sentir concernés.

Les athlètes de sports extrêmes peuvent être soit admirés, soit regardés avec incrédulité car beaucoup d’entre nous ne peuvent pas comprendre les émotions et les pensées qui se cachent derrière de telles activités. S’essayer à certains de ces sports est quelque chose que beaucoup d’entre nous aimeraient faire, mais pas à chaque fois que l’occasion se présente. Pour d’autres cependant, les sentiments vont au-delà de ce que nous pouvons comprendre. Tout ce que nous pouvons faire en tant que fans ou spectateurs, c’est leur souhaiter bonne chance, nous asseoir et prier pour qu’ils s’en sortent vivants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *