Baby-foot : petite présentation des règles officielles
Sports de balle

Baby-foot : petite présentation des règles officielles

0

Le titre de cet article peut paraître très neutre, sauf qu’il traite en réalité d’un sujet qui fait polémique dans tous les bars de France : les règles du baby-foot. En effet, lorsqu’on joue dans un bistrot ou autre, on applique en général les “règles locales” avec tout ce que cela implique. Et lorsque quelqu’un vient brandir les règles officielles, vous pouvez être sûr qu’il ne sera pas pris au sérieux ! Néanmoins, nous estimons que c’est toujours bien de les avoir en tête si jamais vous comptez faire de la compétition. Voici donc quelques rappels sur les règles officielles du baby-foot !

Les buts marqués par les demis

On imagine que vous savez qu’au baby-foot, il faut marquer des buts et que la première équipe arrivée à un certain nombre de points a gagné (la manche ou le match, c’est selon). À propos du nombre de points justement, c’est 7 en compétition et non 10 comme tout le monde le fait. Enfin ça, c’est plutôt un détail, passons directement au vif du sujet : les buts marqués par les demis.

On ne sait pas pour vous, mais de notre côté, on avait tendance à compter un but des demis comme deux points pour le but qui intervient après. On peut appeler cela la “règle du sursis de 2 points”. Toutefois en compétition, cette règle n’existe pas. À la place, on n’autorise les buts marqués par les demis (= 1 point) que dans certains cas précis. Pour faire simple, si la balle n’est pas déviée, alors un but depuis les demis compte pour du beurre. Dans les autres cas, c’est validé par la loi du sport. Oui monsieur !

Les gamelles, les pissettes, les râteaux et les reprises

Un peu de définitions tout d’abord : une gamelle est une situation dans laquelle la balle ressort du but après que vous ayez marqué. Une pissette est lorsqu’on marque avec l’ailier de droite. Un râteau (ou rame, sac, braille…), c’est quand on fait un mouvement rapide à plusieurs reprises pour bloquer l’action d’un joueur. Enfin, une reprise (désolé pour la répétition), c’est quand on marque sans bloquer la balle depuis une passe de l’arrière ou des demis. C’est bon, vous êtes à jour ?

Si on a choisi de placer ces quatre gestes dans le même panier, c’est parce qu’ils sont tous autorisés en compétition. On comprend votre désarroi, surtout pour les râteaux qui ont tendance à rendre le jeu brouillon. Enfin on vous rassure : il est interdit de bouger la table du jeu ou de tordre les balles. Doucement avec les râteaux donc !

Les interdictions formelles dans les compétitions officielles

Outre le fait qu’il est évidemment interdit de tricher en se rajoutant un point ou encore en utilisant des accessoires non conformes, rappelons enfin qu’il existe certains gestes interdits. Le premier est de mettre la main à l’intérieur du baby-foot, ce qui peut sembler évident, mais qui agacera peut-être les joueurs aimant “aller à la pêche”. Le second est la roulette qui fait plus d’une rotation où le but sera refusé. Ouf !

Pour conclure, si vous cherchez un bon baby-foot, n’hésitez pas à vous rendre sur le site www.supreme.fr qui propose des modèles de qualité.

Quelles sont les chaussures de sport adaptées à la pratique du tennis ?

Article Précédent

À quelle fréquence faut-il se rendre à la salle de sport ?

Prochain article

À Lire aussi

Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.